De belles découvertes!

Si vous ne venez pas au FestiVoix pour découvrir des artistes, vous ne venez pas vraiment au FestiVoix! Plusieurs scènes sont consacrées à la relève québécoise, il est impératif de foncer et d’aller y jeter un coup d’œil. Les Découvertes culturelles est un concours organisé par la ville de Trois-Rivières afin d’encourager la relève musicale locale.

Le premier groupe à être présenté, Alice and Joce, a su nous offrir des reprises de chansons anglophones comme francophones, par exemple une reprise de la chanson Mappemonde des Sœurs Boulay. J’ai particulièrement aimé leur version, qui offre une seconde dimension aux paroles avec l’harmonie des voix des deux genres. Ils se décrivent comme la dentelle et le rock, et j’acquiesce! La voix de la jeune femme de 18 ans est douce, alors que celle de son aîné, plus rauque, apporte sa dose de piquant aux mélodies.

Lacey’s Dream, un trio offrant des compositions originales ont ensuite pris place sur scène. Ils ont commencé en remerciant le public non seulement d’offrir une scène à la musique de la relève, mais également aux styles alternatifs et indépendants, qui ont souvent plus de difficulté à prendre leur place. La voix de la jeune fille est très envoûtante, on voit qu’elle aime être sur scène car sa présence se fait facilement remarquer. C’est le sourire aux lèvres et le vent dans les cheveux qu’elle a su se démarquer du trio. C’est intéressant de voir un groupe qui n’a pas vraiment de lead vocal : les chansons peuvent aussi bien être interprétées par elle que par lui. Le batteur, très talentueux, venait par contre enterrer parfois les voix…

Le dernier groupe à nous être présenté, le trio Blues Jar, nous a offert les grands succès du blues et du rock old school. La voix forte et puissante du plus jeune vocaliste, Jerôme Ferron, a sans aucun doute épaté la galerie. Les trois musiciens ont une maîtrise parfaite de leur instrument et ils ont une présence que peu d’artiste de la relève ont. Ils ont été sans aucun doute les favoris du public, qui en plus d’offrir une ovation debout, a redemandé un rappel. Avec la permission de l’équipe technique, Blues Jar a donc performé deux chansons supplémentaires, qui se sont méritées une seconde ovation.

Annie Désilets-Ross

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives