Des éclats de voix!

En cette avant-dernière journée d’un FestiVoix en plein élan de présentations sur plusieurs scènes, toujours pour rassasier les appétits musicaux, des plus simples aux plus pointus, la 24e édition fait découvrir ce qui se fait de mieux culturellement et vocalement.

Cœurs amis : un choeur entraînant et vraiment sympa!

Le choeur Coeurs Amis qui fêtait son trentième anniversaire de Fondation se produisait sur la scène des Voix Chorales, au jardin des Ursulines accompagné, en plus des pianiste et guitariste, de mère Nature qui ne fut pas de notre bord.

Hormis cette température froide et menaçante, le choeur Coeurs Amis était d’attaque pour nous présenter un concert bien préparé où plusieurs pièces du répertoire français (impératif chez lui) et contemporain prenaient places.

Divisé en quatre tessitures : soprani, alti, ténors et basses et de leurs déclinaisons, cette chorale dirigée par Julie Desbiens, chef de choeur est un plaisir à entendre et à voir.

Tous les membres arrivent sur place et chantent par mémoire musicale, sans cartable ni feuillet!

Une jolie mise en scène pour chaque pièce présentée est dûment travaillée et offre un naturel charmant et engageant.

Le sourire et le goût de chanter est une de leurs principales maximes. Et, c’est envoûtant!

On a eu droit, entre autres, à du Charlebois, du Vigneault, un merveilleux arrangement de la 5e Symphonie de Beethoven avec paroles inédites et très drôle.

Un merveilleux moment passé, à chanter ensemble.

Un récital haut en couleurs, en formes et en Passion!

Tout d’abord inscrit à guichet fermé depuis des jours à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture de Trois-Rivières, c’est avec une immense hâte que plusieurs festivaliers attendaient ce moment : celui de la présentation du récital “Duo Piano” sur la scène des Voix Lyriques avec nulle autre que Natalie Choquette, soprano colorature et son pianiste … euh, le pianiste de Gino Quilico: Dominic Boulianne.

Toutes les conditions gagnantes étaient présentes pour un succès monstre! Un choix d’œuvres intéressantes, des vêtements et des accessoires pour bien appuyer et définir des rôles et surtout, surtout un amalgame professionnel de qualités professionnelles nécessaires qui, ajoutées à une très bonne entente mutuelle viendront formé un tout!

Une recette gagnante et qui leur sied bien.

La chanteuse projète bien et d’une voix juste elle interprète et nous fait rire dans des moments où on s’y attendrait le moins du monde. Un peu comme Offenbach – le compositeur français bien sûr – savait apporter et doser “la” touche personnelle loufoque dans ses œuvres, Natalie Choquette à réglé au “quart de poil” sa mise en scène générale et surtout vocale pour un éclat au bon moment. Tout coule, tout semble facile mais on sait pourtant bien que seul le travail acharné et bien fait réussit à offrir cette vision, un tel effet.

Sur le plan de l’accompagnement, c’est un travail tout aussi important. Tous les musiciens savent que n’est pas nécessairement bon accompagnateur qui veut! C’est beaucoup plus que cela et Dominic Boulianne le possède. Cet art de suivre bien sûr mais aussi celui d’écouter, de comprendre et de “sizer”! Le bon accompagnateur saura aussi donner juste assez de présence par la prestance, saura deviner son interprète pour le suivre partout, être d’une générosité sans borne et avoir beaucoup de coeur, de Passion. Tout ceci, Dominic Boulianne le possède, c’est inné chez lui. Ajouter à cela une facilité pour le jeu de comédien et vous avez vraiment un pianiste accompagnateur hors pair.

Pour la suite des choses, placez ces deux musiciens dans un même projet et “Boum!” l’amalgame, est pris. Il sera décupler pour les deux interprètes dans son résultat final. C’est ce qui est arrivé à deux occasions aux Voix Lyriques cette année.

Un superbe programme divisé en trois cycles opératiques : italien, français et américain! Des extraits de “La reine de la nuit”, “Granada”, “Carmen”, “Roméo et Juliette”, un magnifique “Les parapluies de Sherbrooke”, “Summertime” et plusieurs autres.

Un concours offert aux spectateurs consistait à voter à la fin d’un des trois rappels, le fameux “Funiculli Funiculla” pour la version offerte par Gino Quilico : une main levée et pour la version de Natalie : c’est l’ensemble des mains qui se sont levées.

Un magnifique Duo piano!

Valaire, merveilleux Valaire

Sur la scène des Voix Populaires le groupe Valaire prenait les devant pour une super première partie. Un groupe engagé et qui a vu sa musique grandir en maturité.

Ils nous ont présenté plusieurs de leurs grands succès. Une musique à la fois tirant du Soul, du techno dans une forme très dance.

Une heure bien appréciée en leur compagnie. Ils méritent d’être diffusés encore plus dans tous les médias.

Au revoir Big Bazar

Bonjour Pluribus!

“Gue, gue, gue, gue – gue! Nah! Nah!”

On l’attendait tous et c’est vers les 21 h 45 que Michel Fugain est apparu sur la scène des Voix Populaires. Presque tous les cinquante ans et plus ont connu, ont chanté et/ou ont même recréé le spectacle du fameux “Big Bazar” un jour!

Que l’on pense à “Monsieur Le Monde” ou “Soleil” et toutes ces chansons fétiches que l’on ne se lassait pas d’écouter et de chanter.

Ce fut alors une belle surprise de constater que Michel Fugain n’a pas déçu ses fans du Québec. Au contraire, Pluribus est un plus en instrumentation, en style et en genre qui viennent revisiter les grands succès des années 70 et qui, par la même occasion célèbrent magnifiquement bien les pièces du nouvel album de Michel Fugain.

Un spectacle à revoir! 4 – 3 – 2 – 1 – 0 : Partez!!

Une autre journée très bien remplie.

 

Éliane Proteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives