Révélation pour chaque génération!

Déjà les gens affluaient à gauche, à droite. Le vent sur le bord au large du fleuve Saint-Laurent nous fouettait la chevelure et nous rafraîchissait. On a pu passer en revue, plusieurs générations pas si lointaines … en une soirée.

Ella était là!

Le parterre du jardin des Ursulines était déjà rempli à pleine capacité que les gens qui continuaient à entrer, se ruaient aux tables du bistro SAQ. Sur la scène des Voix Jazz, le FestiVoix recevait Sonia Johnson et ses musiciens.

Sonia Johnson est originaire de la région. Elle et son complice Stephen Johnson rendaient un vibrant hommage à une Grande Dame du Jazz, Ella Fitzgerald, qui aurait célébré son centième anniversaire de naissance cette année.

Pour lui rendre hommage, Sonia Johnson a puisé dans tous les enregistrements créés par le fameux duo Fitzgerald – Pass, entre 1973 et 1986, pour y repêcher et interpréter plusieurs “hits” devenus classiques, qui ont fait les beaux jours du Jazz du temps où ils, Ella et son acolyte-guitariste Joe Pass, les ont immortalisés.

Sonia possède une solide formation musicale en chant. C’est lors de la rencontre avec Michel Donato, contrebassiste très connu, que Sonia bifurqua vers le Jazz et y demeura.

Elle offre une sensibilité et des nuances incroyables dans son interprétation. Accompagnée d’une contrebasse et de Stephen Johnson à la guitare, la voix est riche et vraiment digne d’une Grande Dame!

Un merveilleux plateau d’œuvres jazzées nous a été offert en apéritif et servi à profusion. Des pièces tirées de comédies musicales, de thèmes de films et de séries, chantées dans le plus grand respect de la forme musicale nous ont fait rêver et revivre cette belle époque. “That Old Feeling”, I Ain’t Got Nothin’ But The Blues” et “Rain” pour n’en nommer que quelques unes. Oui, Ella était là, parmi nous!

Des petits plaisirs et des souvenirs!

Richard Séguin fait partie des grands bonzes de la musique québécoise depuis longtemps, avec les Robert Charlebois, Claude Dubois et Paul Piché. Il roule sa bosse d’auteur-compositeur-interprète depuis le milieu des années 70. Qui ne se souvient pas de ses débuts en duo avec sa sœur, sa jumelle Marie-Claire? De ses premiers grands succès “Le train du Nord” et “Nous sommes les enfants d’un siècle fou”?

Richard Séguin a écrit plusieurs grands et superbes textes qu’il a mis en musique. Des pièces pour revendiquer, pour dénoncer, ou simplement pour exprimer la Vie du vingt-et-unième siècle, on ne demeure jamais de marbre devant tant de plaisir d’écoute. Une magnifique abondance de plusieurs chansons des plus jolies aux musiques enlevantes.

Bien souvent balades ou chansons rythmées et engagées, Richard Séguin ne laisse personne indifférent à son art : de belles ritournelles très agréables qui nous emportent!

Richard Séguin a été séduit par les trifluviens ainsi que par l’accueil lui ayant été fait. Après nous avoir grandement plu avec : “Pour y croire”, ” Ici, comme ailleurs”, Sous les cheminées”, “Qu’est-ce qu’on leur laisse” et plusieurs autres titres, il en fut ravi et très satisfait. Un spectacle offrant tout un bouquet musical.

– “C’est un plaisir de jouer pour vous, Trois-Rivières!”

– ” Merci pour votre écoute!”

– Richard Séguin

Une mer de monde!

Ce n’était pas une “mer à boire” mais plutôt une mer de monde qui attendait Karim Ouellet sur la grande scène des Voix Populaires en première partie.

Karim Ouellet, révélation de Radio-Canada et récipiendaire de nombreux prix a pris du gallon. On le retrouvait en pleine possession de ses moyens et surtout … en pleine voix!

Des textes bien assortis et bien écrits sur des musiques pop-soul, reggae et techno. Trois enregistrements CD plus tard, il est à l’aise sur scène et rend bien ses plus grands succès avec l’aide de ses musiciens (trompette, trombone, trombone à coulisse, saxophone, batterie, violon et guitares bien entendu).

Très souvent lors de son concert, Karim pose la question à la foule “Ça va?” “Aaaaaahhhh! Trois-Rivières, faites du bruit!!” Ou alors “Est-ce que vous êtes toujours avec moi?”

Toutes ces questions ici et là, à tout bout de champ à travers le show, c’est beaucoup. Soit que ça dénote une certaine forme d’insécurité, d’inquiétude ou que ça dénote une simple forme d’abus verbal. Ceci dit, Karim Ouellet a bien su nous divertir.

Une autre soirée des plus plaisantes musicalement.

Éliane Proteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives