Un 4@7 de cuivres et de percussions

Au lendemain de la fête nationale, j’ai besoin d’une journée pas trop animé. J’ai une famille, donc je ne me lève pas beaucoup plus tard que d’habitude. Ma conjointe me laisse quand même dormir un plus longtemps. C’est une journée chaude à l’horizon et ce sera donc une belle journée. Je fais donc mon travail de banlieusard en faisant la tonte de ma pelouse et après le dîner mes filles sont dans la piscine chez les voisins. C’est vraiment une belle journée et c’est dans ces moments là que j’ai le goût de jouer au touriste dans ma propre ville. Simplement marcher et découvrir mon centre-ville. Une autre belle aventure de la famille Bernier en visite…

Ma conjointe rempli un sac à dos de collations, on met de la crème solaire à tout le monde et mes filles se déguisent en princesses (pour aucune raison particulière). Ça ne prend pas 15 minutes que l’on est dans la voiture en route pour un 4@7 festif en famille. Le programme est simple : initiation aux percussions avec Rataboum sur la scène de la famille et fanfare festive aux rythme des cuivres de Brassmob sur la scène des voix multiple. Dans les deux cas on initie nos enfants à d’autres habillages musicaux.

Rataboum sur la scène des voix de la famille, c’est de la musique et des histoires au rythme des tambours, des tamtams et des percussions. Je connaissais déjà le travail de Christian Laflamme, un percussionniste et compositeur chevronné de la région qui s’est illustré aux côtés d’artistes tels que Dan Bigras, Breen Leboeuf et Chloé Sainte-Marie, mais ma grande surprise fût de découvrir Fabiola Toupin dans un autre contexte. Cet interprète de la grande chanson québécoise, de la poésie des Leclerc et Vigneault, ainsi que des œuvre d’Aznavour, Brel et Piaf s’abandonne complètement dans un esprit ludique de grande enfant. L’une de mes princesses c’est laissé prendre au jeu de la danse des animaux. Petits et grands se sont laissé entraîner par ces airs festifs d’été. Le seul bémol c’est le manque d’ombre de ce site. Je ne crois pas que ce soit dans le plan d’aménagement de planter des arbres, quoique ce serait beau et attrayant un peu de couleur à travers tout ce béton et cet asphalte. Pourquoi ne pas munir le haut des estrades de quelques méga gros parasols?

Avant de se laissez porter par la musique de Brassmob, nous faisons un arrêt obligatoire aux fontaines du flambeau de Trois-Rivières. Journée chaude oblige, mes princesses ont un grand besoin de se rafraîchir. Une fois sur le site des voix multiple, nous découvrons un site qui c’est fait une petite cure de jouvence. J’aime particulièrement cette idée d’aménagement de style terrasse avec des guirlandes de petites lanternes colorées. La famille aime particulièrement s’asseoir dans le gazon. LA musique de Brassmob est inspirée de diverses traditions musicales de la Nouvelle-Orléans, des Balkans, du jazz Klezmer ou encore de la musique traditionnelle québécoise. Le groupe ayant décidé de sortir de sa zone de confort en étant accompagnés de l’accordéoniste de renom Carmen Guérard. Vraiment cela complétait très bien notre 4@7 en famille.

À la lecture de mes commentaires, je vous laisse donc sur cette réflexion : Pourquoi ne pas inverser les sites des voix multiples et des voix libres? L’ambiance terrasse festive serait parfaite au bout de la rue des Forges et l’ambiance intime de la cour du manoir de Niverville serait excellente pour des rencontres en famille.

Steve Bernier

Papa conteur blogueur


 

L’aspect humain d’un nouveau blogueur conteur

 steve_bernier_04Écrire ce n’est pas une chose nouvelle pour moi. Comme coordonnateur de la fête nationale en Mauricie, j’écris des discours patriotique, des communiqués de presse et des chroniques sur le blogue SSJB.quebec. Comme conteur j’écris avec la parole sans vraiment coucher les mots sur du papier, je fais du récit et joue avec les mots en rendant fantastique un brin d’humanité. J’évolue dans l’univers de l’événementiel depuis plus de vingt ans et je crois bien avoir vu et entendu plein de choses sur le monde de l’organisation. Être blogueur et conteur pour le FestiVoix me permet de parler de l’aspect humain présent dans un festival. Le FestiVoix c’est plus que des artistes et de la musique, c’est un milieu de vie. Je parlerai bien sûr de musique et de spectacle, mais dans le seul but de parler des autres aspects d’un festival. Tout en parlant de musique, je parlerai des aspects souvent d’en l’ombre d’un événement, mais essentiel à la vie de ce dernier. La vie du festivalier varie d’un individus à l’autre. Se rendre en famille au FestiVoix avec ma conjointe et mes deux jeunes filles de 5 et 7 ans, n’est pas la même logistique que de s’y rendre en couple. Comment on s’organise pour venir au FestiVoix en famille? C’est comment faire du vélo-taxi pendant toute une soirée? Quels sont les dessous de la place des artisans? Et combien d’autres questions encore… Je n’ai pas la prétention d’être un journaliste et je n’aspire pas à devenir un chroniqueur culturel, mais j’ai aussi le goût de parler de ses artistes de l’ombre qui sont en périphérie des grandes scènes populaires, car ils sont aussi l’âme du FestiVoix. Par mes récits je désire mettre un peu de fantastique dans votre humanité de festivalier, alors je vous invite à me suivre et à vous laissez conter !

Steve Bernier, blogueur conteur pour le FestiVoix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives